Derrière ce terme générique se rassemble la grande famille des argiles soumises au feu. Toutes terres cuites ou vernissées, faïences, grès ou porcelaines se trouvent ainsi concernées. Les professionnels qui travaillent ces matériaux sont appelés des céramistes . Bien entendu, au sein des métiers de l’argile, s’exercent diverses spécialités : potier, briquetier, porcelainier etc… En ce qui concerne l’Atelier du grand large, aux Ponts-de-cé, le terme généraliste de « poterie » nous convient. A l’échelle de l’artisanat d’art, il s’agit de concevoir et réaliser des récipients orignaux à usage courant ou des pièces uniques décoratives, participant à la vie quotidienne. Tournage  Poteries dégourdies Les créations produites en stage tout au long de l’année sont essentiellement en grès ou en porcelaine. Certains week-end , néanmoins, peuvent être consacrés au raku, et depuis peu à la sigillée (terre cuite à la mode des romains d’il y a 2000ans).   Les pièces, hormis la sigillée, reçoivent un émail en surface. Chaque recette est un  savant mélange de minéraux de carrière. Une fois émaillés les objets vont remplir le four. Chaque type de céramique nécessite une température de cuisson spécifique. En l’occurrence : 1300°C pour les grès et porcelaines, 1000°C environ pour le raku, 950°C pour la sigillée. Plat estampé Emaillage   Depuis plus de 10.000 ans que les humains font de la poterie, l’Histoire de la céramique raconte le développement de nos sociétés. Nous en reparlerons dans une autre page d’ « actualités ».