C’est avec beaucoup de plaisir que la troupe des élèves de l’Atelier du Grand Large se retrouve pour la fête de fin d’année. Un programme riche en argile nous attend : construction d’un four primitif le samedi, cuisson dans la nuit et défournement le dimanche. L’excitation est à son comble, surtout pour les novices en la matière ! Le principe du feu à l’œuvre est simple : Une couche de terre et de briques (pour protéger le sol) sur laquelle vient se dresser une structure faite de perches en métal et en bois que l’on recouvre d’abord de grillage, puis d'une couche de papier glacé (vieilles affiches) enduit de barbotine (argile et eau). A l’intérieur de ce « tipi » en terre viennent se glisser nos précieux objets que l’on a emmaillotés et qui cuiront toute la nuit. Après une bonne dose d’huile de coude et beaucoup de cœur à l’ouvrage, des tours de garde se mettent en place afin de veiller le feu à l’œuvre, toute la nuit. C’est au petit matin, après avoir brisé la croûte du four, que l'on fouille avec minutie et délicatesse les décombres... On gratte... On frotte... On creuse... Quand tout à coup moults cris de joie se font entendre ! C'est la découverte des premiers objets ! Le feu a laissé différentes empreintes sur la terre allant pour les plus chanceux jusqu'à des nuances de vert et de rouge... Un week-end riche en surprises et en émotions, nous sommes déjà pressés de remettre ça ! L'année prochaine, dans un champ perdu de la campagne angevine, certains élèves parlent de renouveler l'expérience. La relève du feu à l’œuvre est assurée Alain ! En espérant que tu ne sois pas trop loin pour nous aider en cas de pépins ! Merci pour ton incroyable énergie et ta patience. et longue vie à l'Atelier du Grand Large !!!! Jenny groupe-devant-le-four2