Propos rapportés par William, participant au stage : "Dimanche 20 mars, jours du printemps de cette année 2016. Le soleil est radieux. C’est le troisième jour de notre stage RAKU. Sylvie, Nathalie, Maëlle, Marie-Annick, et william s’y sont afférés pour découvrir ou approfondir cette technique de cuisson venue de Corée et ramenée en chine pour agrémenter la cérémonie du thé. Jennifer, terrassée par une terrible grippe, n’aura pas pu nous accompagner jusqu’au terme de ce stage. Le maître de stage, Alain, apporte ses conseils techniques issus d’une longue expérience céramique et rythme les journées pour organiser les cuissons et les repas pris en commun. Nous enfournerons des pots, des boites, des plats, des bijoux, des oiseaux (en terre, bien sûr), un clown, un japonais (toujours en terre, enfin en argile) dans un parfais enchevêtrement et un équilibre parfois précaire pour optimiser la capacité du four. Quatre cuissons mettront nos nerfs à rude épreuve. Pendant que les émaux tressaillent, puis s’enfument, nos cœurs se tressaillent aussi, notre patience se lézarde dans l’attente de ce que le feu voudra bien nous offrir. Les résultats sont parfois inattendus, parfois magiques. C’est le jeu. Mais au fil des stages l’expérience de chacun s’accumule et se partage. L’apprentissage des arts céramiques est un long chemin sans fin. Alain n’a pas fini de nous en apprendre. La pédagogie et la poterie ont en commun le temps, l’absence d’immédiateté. Ce sont des processus lents et répétitifs. A ce propos, l’année prochaine je recommence." William.